Les plages

Les plages

La côte d’émeraude – Le Yucatan est un état exceptionnel dont le littoral s’étend sur 378 km, de Celestun à Rio Lagartos, baigné par le Golfe du Mexique. Il regorge de trésors naturels.

Les plages de sable blanc, leurs eaux vertes, leurs palmiers et leur climat chaud et ensoleillé accueillent les amateurs de calme, de couleurs tropicales et de saveurs culinaires. Elles nous rappellent que, selon la légende, les Mayas étaient de grands navigateurs et des amoureux de la mer.

Progreso – Port d’entrée du Yucatan, Progreso est réputé pour la variété des activités nautiques qu’il propose, notamment la planche à voile et le kayak. Vous apprécierez aussi la superbe promenade de front de mer, bordée de restaurants aux saveurs régionales.

Progreso, avec le charme de son port historique, est une étape pour les bateaux de croisière dont les passagers du monde entier viennent apprécier le calme et l’accueil chaleureux des habitants. Il est aussi le point de départ de nombreuses excursions.

Des hôtels pittoresques, avec vue sur la mer, certains ayant conservé une décoration de style Art déco, permettent de faire un séjour prolongé dans ce port proposant une infrastructure touristique complète.

Sisal – Ce port légendaire pour sa navigation côtière a exporté la majeure partie de la production de sisal du Yucatan, au début du XIXème siècle. Les fortifications du port, bâties pour se protéger des attaques des pirates, sont remarquables.

De beaux oiseaux migrateurs, tels que le canard du Canada, reviennent chaque année dans ses eaux calmes. De superbes plages aux eaux transparentes et la dégustation de homard, conque, poulpe ou crevettes, font le bonheur des touristes.

Telchac – Petite ville de la côte du Yucatan, baignée par des eaux calmes et transparentes, Telchac est un havre de paix et de détente avec sa place pittoresque, sa promenade jusqu’au phare, et la variété de ses activités nautiques.

A proximité, se trouvent la lagune rose (Laguna rosada) avec ses oiseaux migrateurs, et Uaymitun, le refuge des fabuleux flamants roses.

Isla Holbox – C’est un authentique petit paradis, situé sur la pointe nord du Yucatan. Apprécié déjà par les anciens Mayas pour ses beautés naturelles, il fait aujourd’hui partie de la réserve écologique protégée de « Yum Balam ».

Sur la côte est de l’île, se trouvent Cabo Catoche et un lagon : « Laguna Yalahau ». L’île fait 43 km de long et son rivage de sable blanc est parsemé de coquillages.

Isla Mujeres – C’est un lieu d’une richesse naturelle et culturelle unique au Mexique. Cette belle île associe la beauté des Caraïbes et une jungle tropicale luxuriante à un magnifique héritage de la civilisation maya. C’est un des trésors du Mexique, un véritable paradis sur terre.

Cancun – Les plages se succèdent le long du rivage de Cancun. Les unes bordent les eaux calmes de la baie de l’île de Mujeres tandis que les autres s’ouvrent sur la mer des Caraïbes.

Il faut cependant être prudent lorsque la mer est agitée et respecter les consignes de sécurité indiquées par les drapeaux placés devant les hôtels : le bleu ou le vert indiquent des eaux calmes, le jaune incite à la prudence, le rouge ou le noir marquent le danger.

Les plages de Cancun sont couvertes de sable blanc, doux et fin. Le sable conserve une température fraîche grâce à son blanc lumineux qui réfléchit les rayons du soleil et à sa composition de fragments de coquillages et de coraux.

Selon les endroits et la profondeur, la belle couleur turquoise de la mer varie du bleu profond au vert émeraude.

Playa del Carmen – Nommé à l’origine Xaman-Ha (les eaux du nord) cet ancien village de pêcheurs est aussi un lieu de vie émouvant du monde maya.

Situé sur la magnifique côte mexicaine des Caraïbes, à 60 km au sud de Cancun, Playa, comme il est affectueusement appelé, est un point de départ idéal pour la découverte des sites de la Riviera Maya, cette portion de la côte du Quintana Roo (Aujourd’hui connue sous le nom de Riviera Maya), de Puerto Morelos à Tulum.

Avec ses plages d’un blanc immaculé et ses eaux cristallines, Playa del Carmen est un rare bijou des Caraïbes et du monde maya qu’il faut à tout prix s’offrir.

Sian Ka’an – Cette réserve, dont le nom signifie « origine du ciel » en langue maya, a été la première réserve de la biosphère au Mexique et est inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Sian Ka’an, par sa superficie, est la troisième réserve du Mexique; elle s’étend sur plus de 500 ha dans l’état du Quintana Roo et protège des écosystèmes marin, côtier et terrestre.

Composée de forêts tropicales, de mangroves, de marais et de la barrière de récifs mésoaméricaine (l’une des plus grandes au monde), elle abrite 800 variétés de plantes, 350 espèces d’oiseaux, mais aussi des jaguars, des pumas, des ocelots, des araignées, des singes hurleurs, des crocodiles et plusieurs espèces de tortues. En outre, 23 sites archéologiques de la culture précolombienne se trouvent également sur cet espace protégé.

Cozumel – Réputée dans le monde entier pour sa barrière de corail, cette île permet la pratique de nombreux sports nautiques tels que la plongée, la pêche en haute mer, le snorkeling (ou plongée en apnée), le kayak, …

Territoire pratiquement vierge, le centre de l’île est couvert d’une jungle et de marais qui abritent des mammifères et de minuscules oiseaux endémiques qui n’ont jamais quitté l’île. Il convient donc de noter également le parc national de Chankanaab et la réserve écologique de Punta Sur.

Cette immense zone protégée, à la pointe sud de l’île, comprend Punta Cellaring et son phare historique, mais aussi le Colombia Lagoon qui abrite de nombreuses espèces endémiques en voie de disparition, dont des tortues marines et leurs aires de nidification.

Chetumal – Avec leurs couleurs vives, les paysages de Chetumal ont la beauté d’une aquarelle où se côtoient le vert intense de la végétation, le turquoise de la mer des Caraïbes et le bleu du ciel. Découvrir cette ville et ses environs est un enchantement, un voyage vers les plaisirs de l’inconnu.

Lieu de métissage, à mi-chemin entre Mexique et Amérique Centrale, cette cité a été le théâtre d’événements aussi importants que les débuts de la conquête espagnole ou la fin de l’empire maya.

Porte de l’Amérique Centrale, capitale de l’état du Quintana Roo, lieu de vie culturelle intense, cette ville moderne a su conserver un parfum de ville provinciale entre mer et jungle.